Ventre vide = bourses vides

C’est dire que, même lorsqu’il s’agit d’aller faire ses petites courses, il faut être plus malin que les autres, alors que cette action est devenue banale par habitude. Pourtant, cela peut représenter un budget conséquent lorsque l’on n’y fait pas attention.

La mécanique de prudence s’installe rapidement chez un étudiant, car il est sollicité par de nombreux besoins comme par de nombreuses envies. S’il faut absolument se rapprocher du zéro absolu concernant les secondes, il faut également penser à réduire le nombre de ses nécessités.

Certaines personnes ont la fâcheuse idée de faire l’amalgame entre une envie et un besoin. Pourtant, la différence est assez nette : un besoin vous est par définition nécessaire, tandis qu’une envie est de l’ordre du superflu. Non qu’il ne faille pas suivre parfois ses envies, mais plus vous les suivrez et plus vous vous ferez avoir.

Courses malignes

Aller faire du shopping pour s’acheter des vêtements, est-ce un besoin ou une envie ? Ca se complique car c’est généralement les deux : nous avons tous besoin de nous vêtir, mais plutôt que d’acheter un vêtement qui nous irait simplement, nous pouvons être rassurés par une marque ou pire le désir de posséder un article plus classe ou à la mode, avec le risque de faire fondre un budget.

Il y a une exception : vous éviterez absolument d’aller à un entretien important en Jean’s et baskets. Cependant, on trouve des tenues à caractère professionnel dans certaines enseignes à des prix abordables. Là, n’hésitez pas à prendre le temps de les rechercher.

Là où vous devez réellement tenter de faire attention, c’est pour vos courses alimentaires. Les choix sont tellement vastes qu’on se retrouve sollicités par de nombreuses marques pour un seul type de produit. Sélectionner les moins chères ou les no-name (sans marque) est déjà un réflexe à avoir, certains l’ont par la force des choses.

Une autre astuce c’est d’aller faire ses courses le ventre plein. Pourquoi ? Parce que la faim vous tiraille plus aisément quand votre ventre est vide et que vous aurez plus tendance à acheter et donc à dépenser plus.

D’une manière générale, il faut écourter le plus possible le temps que vous allez passer à faire vos courses, alimentaires ou non, pour limiter le nombre d’opportunités de dépenser plus que de raison.

Faire une liste de courses peut s’avérer également intéressant :

  • d’abord, il y a l’aspect simplement pragmatique de savoir ce qu’on recherche entre les rayons,
  • vous évitez de perdre du temps à retourner acheter quelque chose que vous n’aviez pas acheté précédemment (une nouvelle occasion généralement d’acheter encore plus),
  • vous devez vous tenir véritablement à votre liste, c’est à dire qu’il vaut mieux prévoir préalablement une longue liste, quitte à réaliser sur le terrain que vous n’avez finalement pas besoin de certains produits, plutôt que d’y aller au petit bonheur, car vous seriez alors sur-sollicité par des produits auxquels vous n’auriez jamais songés !

Concernant les bons de réduction, soit ils correspondent à ce dont vous avez réellement besoin soit il ne vous reste plus qu’une seule chose sensée à faire pour ne pas vous laisser tenter : les donner à vos proches pour préserver à la fois votre réseau et votre bourse.

Courses contre mobile

Au fait, je suis farouchement opposé à l’utilisation abusive du téléphone portable, car certains étudiants dépensent plus pour leur mobile que pour leur nourriture, ce qui me semble être une aberration : il faut savoir définir ses priorités et un besoin doit toujours être une priorité face à une envie. Il faut trouver le juste équilibre sans être détourné par des extrêmes.

Idéalement, la vie sociale distante peut passer par Internet, ce qui peut réduire votre facture qui passe de nos jours essentiellement par un forfait. A voir si vous devez absolument communiquer avec votre proche, il faut savoir juger de l’importance de votre communication.

A noter que si vous tenez absolument à joindre un correspondant sur son mobile, utiliser votre téléphone fixe ne vous coûtera rien, certains fournisseurs d’accès proposant gratuitement les appels vers les mobiles. Autant d’argent que vous pourrez utiliser pour vous nourrir (sainement).

Enfin, si vous avez une de vos connaissances qui peut aller faire vos courses, n’hésitez pas à recourir à ses services car vous vous y retrouverez sur deux tableaux : non seulement cette personne aura tendance à respecter scrupuleusement votre liste de courses et votre budget maximal, mais surtout, vous gagnerez entre une demi-heure et une heure de votre temps.