Sauvez votre e-réputation et votre avenir

L’avantage du ménage de printemps est qu’il peut se faire à n’importe quelle période de l’année, c’est tout aussi vrai pour son cousin cybernétique qui se rapporte à votre présence sociale sur le Web. Je fais allusion à votre e-réputation qui, susceptible d’avoir un impact sur de nombreuses années à venir, devrait être gérée au plus tôt. Le but est d’éviter qu’un recruteur, cherchant à se rassurer, ne tombe sur certaines données délicates ou pouvant être mal interprétées.

C’est l’époque qui veut ça, mais les recruteurs sont de plus en plus adeptes de ce genre de pratique pour avoir un avant-goût des candidats avant entretien, voire même pour éviter les entretiens si les candidatures sont trop nombreuses, ce qui arrive souvent, même sur des sociétés peu connues.

Malheureusement, le Pôle Emploi poussant exagérément les demandeurs d’emploi à multiplier les envois de candidatures spontanées, en misant sur la quantité plutôt que sur la qualité, n’importe quelle structure est susceptible de se retrouver avec des centaines et parfois des milliers de candidatures à gérer chaque mois, même si aucun poste n’est à pourvoir, au point de trouver toutes les bonnes raisons de limiter le nombre de candidats à rencontrer. Ce qui inclut évidemment le pire de ce que vous avez peut-être laissé derrière votre passage sur Internet.

Etat des lieux et rebouchage de trous

La première chose à faire est d’établir un état des lieux de votre e-reputation. D’abord, vous pouvez recenser de mémoire tous les sites, blogs, forums et comptes de médias sociaux où vous avez laissé des traces. Vos favoris et vos messageries peuvent vous y aider.

Egalement, mettez-vous dans la peau du recruteur bien décidé à googliser vos nom et prénom pour voir ce que renvoie le moteur de recherche à votre sujet. Si, avec recul, vous devez être choqué par vos propres propos, l’avantage est que vous pouvez normalement supprimer ce qui vous gêne. Si vous avez perdu définitivement votre accès, les problèmes commencent, car il vous sera plus difficile de maîtriser une e-réputation sur des données inaccessibles et donc non modifiables.

Exploiter la faille pour votre e-réputation

Ensuite, le ménage de printemps doit être remplacé par une nouvelle approche des médias sociaux : après avoir fait table rase de votre éventuel passé nébuleux, vous devez exploiter cette faille. A savoir que lorsque vous publierez des photos, vous les penserez plus « sages » qu’auparavant. Vous devez bannir les photos que vous publiez où on vous voit ivre ou pire encore… De même pour vos publications, évitez la vulgarité à tout prix et même le langage SMS, cela peut poser un problème pour la majorité des emplois où vous êtes censés maîtriser la langue française et surtout l’utiliser. Enfin, abstenez-vous de tout propos extrême, qu’il s’agisse de politique ou de religion notamment.

Néanmoins, je prends l’exemple de Facebook, si vous ne vous sentez pas de vous plonger dans la jungle des Paramètres de confidentialité, vous avez une solution très simple pour contourner ce problème de devoir gérer votre e-réputation : vous pouvez parfaitement avoir un compte dit sérieux à votre nom sur lequel un recruteur doit pouvoir tomber, pourquoi pas avec les membres de votre famille et quelques amis « cleans », et un compte alternatif avec un pseudonyme très anonyme où vous pourrez vous lâcher et où tous vos autres amis pourront vous retrouver sans fausse note.

Une dernière chose : si vous avez participé à un projet original, intéressant voire lié à de l’humanitaire, profitez-en pour en parler sur le compte « sérieux », ce sera toujours un plus pour votre e-réputation. Sans oublier de rajouter cette information précieuse sur votre CV !