Quels sont les bons gestes pour être prêts aux concours ?

Alors que vous avez pris la décision de préparer un concours, quelle que soit sa nature, vous vous sentez à la fois dépassé par le volume des connaissances et des compétences qu’il faut acquérir et en même temps déboussolé par le temps assez long que vous avez à disposition avant le jour J. Voici les conseils pratiques pour vous sentir en confiance et être prêt à affronter les épreuves.

Baliser son année en fonction du concours

Ne vous y trompez pas, réussir un concours dépend en premier lieu de votre motivation et de la volonté que vous mettrez à approfondir les matières que vous étudiez. Il faudra un cadre à votre volonté, pour qu’elle puisse appréhender l’ampleur des connaissances à engranger. C’est pourquoi prenez une demi-journée pour découvrir tout le programme du concours. Répartissez les chapitres par semaine jusqu’au jour des épreuves, de façon à être assuré de ne pas faire d’impasse à l’écrit comme à l’oral, et d’avoir tout appris.

Se réserver un temps de révision avant le jour J

Prévoyez plusieurs semaines (en général 3 ou 4) avant la date des écrits pour revoir à nouveau tout ce que vous avez appris. Cela vous permettra de rafraîchir vos connaissances et de faire travailler votre mémoire visuelle. Tenez-donc en compte dans l’organisation de votre calendrier d’apprentissage !

L’option indispensable d’une formation parallèle

Dans le cas des concours aux grandes écoles, les attentes du jury sont d’une part très larges, puisque le programme couvert est souvent titanesque, et d’autre part très précises. Pour bien préparer le concours, il est donc recommandé de suivre une formation spéciale, à côté du lycée voire pendant une année entière. La plupart des étudiants qui visent sérieusement à intégrer l’école de leur rêve ont fait cet investissement et ce choix, et vous en priver vous place déjà en retard après eux. Ainsi, si vous êtes encore lycéen, pensez à opter pour une prépa en ligne qui vous offre également des stages intensifs pendant les vacances et des concours blancs à faire chez vous.
S’entraîner selon le format du concours est indispensable ! Faites-le dans le cadre d’une prépa, ou bien chez vous, mais toujours en temps limité, pour ne pas être surpris par le temps le jour du concours.

Gérer son stress, un savoir-faire à adopter rapidement

Plus la date-butoir approchera et plus vous pourrez vous sentir en situation de tension ou de panique. Les symptômes éventuels peuvent vous empêcher de réviser paisiblement tout le programme du concours, ou vous donner des maux de ventre, de tête, de dos. Les points de tension accumulés dans votre corps seront autant de blocages dans l’efficacité et l’efficience de vos heures de travail. Ainsi, une activité physique et une alimentation saine seront inévitablement des éléments indispensables pour tenir l’endurance du temps de préparation. Il serait contre-productif d’arriver épuisé et les idées peu claires le jour J. Pensez également aux compléments alimentaires pour doper vos capacités cognitives.
Une dimension essentielle de votre préparation sera la respiration. Souvent négligée, une bonne respiration permet d’évacuer l’air saturé et les tensions physiques, pour rendre son esprit tout entier au labeur. Pour d’éventuels oraux d’admission, la respiration est davantage cruciale, puisqu’elle permet de gérer le stress du face-à-face avec le jury et de se sentir en confiance. Bien respirer s’apprend, n’hésitez pas à recourir à quelques séances avec un spécialiste de la parole.

S’autoriser des temps de repos

Se préparer à des concours aux grandes écoles nécessite de l’endurance et de la patience. Il faudra être acharné dans vos révisions, mais savoir se ménager des temps de repos et de loisir, pour faire retomber la pression et reposer votre cerveau. Prévoyez-les dans l’emploi du temps de votre semaine.
Mais attention, le plus important reste votre concours !